L'efficacité du Prozac sérieusement contestée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'efficacité du Prozac sérieusement contestée

Message par hyu le Mer 27 Fév - 20:02

L'efficacité du Prozac sérieusement contestée







Les six antidépresseurs de nouvelle génération, dont le Prozac, ne seraient pas plus efficaces qu'un placebo.
Crédits photo : ASSOCIATED PRESS



Une
analyse de tous les essais cliniques des antidépresseurs de dernière
génération ne montre pas de différence avec les placebos.





Comment
les Français réputés pour leur boulimie de «pilules roses du bonheur»
vont-ils réagir à cette nouvelle ? Deux scientifiques réputés, Irving
Kirsch, de l'université de Hull (Royaume-Uni), et Blair Johnston, de
l'université du Connecticut (États-Unis), viennent de passer en revue
la totalité des essais cliniques des six antidépresseurs de nouvelle
génération les plus prescrits : le Prozac, l'Effexor, le Deroxat, le
Zoloft et le Seropram (le Serzone a été retiré du marché en 2003). Leur
verdict est sans appel. Ces médicaments, qui appartiennent tous à la
catégorie dite des inhibiteurs de la recapture de la sérotonine, ne
sont pas plus efficaces qu'un placebo ! Autrement dit, un médicament ne
contenant pas de principe actif…

Comment le corps médical a-t-il
pu prescrire ces drogues à des dizaines de millions de personnes dans
le monde au cours des vingt dernières années (en 2000, 9,7 % des
Français bénéficiant du régime général, soit environ 5,5 millions de
personnes, s'étaient vu prescrire au moins une fois un
antidépresseur) ? La réponse a déjà été donnée le mois dernier dans le New England Journal of Medicine
: les laboratoires pharmaceutiques ne publient que les études donnant
des résultats positifs. Du coup, l'efficacité des médicaments qu'ils
promeuvent avec l'aide des psychiatres «leaders d'opinion» est
largement exagérée…

Aujourd'hui, Kirsch et son équipe enfoncent
le clou d'une manière originale. Grâce à un dispositif légal unique au
monde, le Freedom of Information Act, qui donne accès à tout citoyen
américain aux documents administratifs publics, ils ont pu obtenir de
la Food and Drug Administration (FDA) les dossiers des 47 essais
cliniques effectués par les laboratoires pour obtenir l'autorisation de
mise sur le marché de leurs antidépresseurs. Et notamment les essais
non publiés, qui sont très souvent négatifs.

Les chercheurs ont
alors dé­couvert que quatre études concernant le Zoloft de Pfizer
(parmi tous les essais existants) ne montraient pas d'effet
thérapeutique significatif. Même chose pour le Seropram, du laboratoire
Lundbeck, avec un essai négatif.

Selon les auteurs, ces
«mensonges par omission» représentent entre 23 et 38 % des patients
inclus dans tous les essais cliniques évaluant les antidépresseurs. Ce
qui fait beaucoup… L'analyse complète de toutes les données effectuée
par ces chercheurs, y compris celles non publiées, a pour effet de
«diluer» les performances des médicaments. Du coup, une fois ces études
négatives prises en compte, l'efficacité des antidépresseurs apparaît à
peine différente d'un placebo.

hyu
Admin
 Admin

Masculin
Nombre de messages : 4953
Age : 26
Localisation : Affreville
Emploi/loisirs : Etudiant
Etudiant en : Science et technologie "ST"
Réputation : 0
Points : 9842
Date d'inscription : 23/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://refuge-zone.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum